Archives du mot-clé Dragged into dust

Mindgame : Le nouvel EP « Dragged Into Dust » est disponible !

Ainsi qu’ils nous l’avaient annoncé il y a quelques jours, les Mindgame ont sorti leur nouvel EP aujourd’hui. Mélange de sonorités rock et electro, avec une subtile touche qui vous fera sans doute penser à Placebo, « Dragged Into Dust » a tout d’un grand.

Vous pouvez l’écouter et le télécharger en version numérique sur Bandcamp à l’adresse qui suit :

Publicités

Mindgame : Un vrai groupe de rock, mais surtout une belle bande de potes

Pour ma première interview avec les Mindgame, j’ai décidé d’innover et d’utiliser un célèbre réseau social pour poser mes questions. Je ne le regrette pas parce que je suis tombée sur quatre garçons très sympas, passionnés par ce qu’ils font, soudés dans leur groupe et heureux de composer et de créer leur musique.

Avant de parler du disque, si on parlait d’abord de vous ? Pourriez-vous faire une petite présentation de qui vous êtes ? Et de comment vous avez décidé de vous lancer dans la musique ?

Pierre Sarde Daniel et moi nous avons commencé la musique ensemble, dans le garage de nos parents. J’ai acheté une guitare l’année où je suis parti à la fac, j’ai commencé à apprendre et à composer mais on ne s’est vraiment mis à jouer ensemble que l’été suivant, pendant des vacances. On a appris à jouer ensemble, lui à la basse et moi à la guitare et au chant, puis il s’est mis à la guitare et est devenu meilleur que moi ! Ensuite on a monté différents groupes ensemble, et c’est à ce moment-là qu’on a croisé Séb, qui avait son groupe lui aussi.

Vous avez combien d’années d’écart toi et Daniel ?

Pierre Sarde Euh 4? Oui 4.

Daniel Sarde Oui c’est ça.

Vous étiez donc gamins quand vous avez commencé ?

Daniel Sarde Ado plutôt.

Pierre Sarde Oui ado, j’avais 19 ans je crois.

Daniel Sarde Pour ma part mon entrée dans le monde de la musique s’est fait grâce à Pierre, et à sa guitare, que je lui piquais pour apprendre à jouer quand il n’était pas là héhé

Séb Magnette Le coquin !

Daniel Sarde Je me suis mis à la basse après pour tenter de faire quelque chose de logique avec Pierre, mais finalement je suis revenu à la guitare pour assurer les parties que je préfère, les gimmicks et les solos.

Et vous avez croisé Séb ? A un concert ?

Pierre Sarde Oui c’est ça.

Séb Magnette Moi je suis le 7ème sur 8 enfants d’une famille de mineurs de fond. C’est dans cette cité de mines que j’ai commencé à grandir. J’ai fait du théâtre dans une troupe pendant deux ans et c’est quand je me suis retrouvé sur les planches avec le public en face de moi que j’ai voulu faire partie d’un groupe de rock pour rencontrer le public un peu partout sur scène .Avant de monter sur scène j’ai l’impression d’être en danger et que je ne vais pas arriver à affronter le trac, mais quand les première notes retentissent, à ce moment-là, on se sent invincible et j’aime ce sentiment. J’ai acheté un instrument et j’ai appris en écoutant mes groupes préférés puis j’ai joué au sein d’une formation pendant 5 ans en tant que guitariste lead. Lors d’un concert, que je ne devais pas faire d’ailleurs, puisque notre bassiste avait le poignet cassé – mais nous avions réussi à le remplacer à la dernière minute -, j’ai rencontré Pierre et Daniel qui eux aussi jouaient avec leur groupe. A la seconde où je les ai vus, j’ai tout de suite su qu’on ferait quelque chose ensemble. Quand nos précédents groupes ont été sur leur fin je les ai contactés.

Nicolas Rougier Et j’ai commencé la batterie en 2006 mais je voulais faire de cet instrument depuis l’enfance. Je m’entrainais le soir dans ma chambre au casque. Puis on m’a proposé d’intégrer un premier groupe qui n’a malheureusement pas fonctionné. Ensuite, j’ai répondu à une annonce et j’ai rejoint le groupe en avril.

Pierre Sarde Voilà toute l’histoire du début de Mindgame !

Vous êtes tous autodidactes ? Pas mal ! Est-ce que vous vous appeliez déjà Mindgame à l’époque ?

Daniel Sarde Non Mindgame s’est réellement créé début 2011, c’est relativement récent.

Ah ok. Vous avez changé de nom souvent ?

Daniel Sarde Haha

Pierre Sarde Avant, Daniel et moi avons été dans les groupes Stardust Divisions et Helysion, et Séb dans Rosemary’s Baby. Avec Daniel, on a changé de nom souvent oui.

Daniel Sarde Oh oui !

Nicolas Rougier Scallywag pour moi.

Des groupes originaires d’Angers ou d’ailleurs ?

Séb Magnette Angers !

Nicolas Rougier Cholet.

Et toi Nicolas, quand es-tu arrivé dans le paysage Mindgame ?

Nicolas Rougier Au mois d’avril après avoir consulté les annonces

Une annonce ?

Nicolas Rougier J’ai mis 2 mois pour leur répondre.

Pourquoi deux mois ?

Daniel Sarde C’est un grand timide.

Pierre Sarde On lui faisait peur.

Nicolas Rougier J’hésitais beaucoup, je doutais de mes capacités. Puis j’ai passé le cap de l’audition et, depuis, je fais partie du groupe.

Séb Magnette Surtout moi !

Bah pour moi il est plutôt bon !

Pierre Sarde Oui il est très bon.

Nicolas Rougier Merci les gars ! Restons modeste, j’ai débuté la batterie plutôt tard.

Daniel Sarde Quand il est arrivé dans le groupe ça a fonctionné à merveille très rapidement, et il a compris tout de suite l’univers de Mindgame. C’est très vite devenu logique de jouer ensemble.

Séb Magnette Je pense que c’était vraiment la personne que l’on attendait.

Daniel Sarde Oui.

Nicolas Rougier C’est parce qu’on a le même état d’esprit donc ça colle super bien !

En tout cas, vous avez l’air de bien vous entendre. Donc vous avez formé le groupe complet à partir de 2012 c’est ça ?

Pierre Sarde Voilà. Le groupe au complet oui, à partir de juin 2012

C’est vraiment récent ! Nicolas n’était donc pas du premier EP.

Daniel Sarde Non.

A propos du premier EP, il a des sonorités plutôt électro par rapport à Dragged into Dust, un changement de cap ?

Daniel Sarde En fait Dragged into Dust garde une très forte touche électro. Mais l’arrivé de Nico a apporté une dimension beaucoup plus rock aux compos. En fait, quand on a formé Mindgame, on a choisi volontairement d’utiliser des boites à rythmes pour le côté dansant, électro et new wave.

Pierre Sarde Et on aime toujours ça.

Ça s’entend moins mais c’est peut-être parce que je n’ai entendu que Collateral Damages. Le premier EP me fait un peu penser à The Cure quelque part.

Daniel Sarde Oui on était vraiment dans ce trip là. Mais en faisant des concerts on a naturellement augmenté l’importance des guitares, et la batterie amène une lourdeur au son.

Ça se sent. En plus, la façon dont c’est chanté fait vraiment penser à Robert Smith.

Daniel Sarde Haaaa ça c’est la première fois qu’on nous le dit !

Pierre Sarde Et ça me fait plaisir.

Séb Magnette Et c’est très bien !

Pierre Sarde Merci je le prends comme un compliment.

Daniel Sarde Juste pour terminer sur cette évolution du son du groupe, la grande nouveauté de Dragged into Dust c’est la noirceur des morceaux.

Pierre Sarde Oui c’est plus dark, plus profond aussi peut être.

Daniel Sarde A l’origine on était parti sur quelque chose de vraiment dansant avec Mindgame, mais le groupe est devenu plus sérieux, et les sujets abordés également.

Dans Collateral Damages, le son est vraiment plus rock, peut-être plus agressif aussi. C’est qui vos modèles musicaux ?

Daniel Sarde Question compliquée.

Les principaux, ceux dont vous êtes fans.

Pierre Sarde David Bowie ! Daft Punk ! Et beaucoup White Lies aussi pour moi.

Pas mal. White Lies très sympas en concert.

Daniel Sarde J’ai longtemps été fan d’Indus, avec des groupes comme Nine Inch Nails.

Séb Magnette Depeche Mode, Smashing Pumpkins.

Pierre Sarde Voilà pour les principaux, après y a pas mal d’électro pour moi sinon, j’aime beaucoup Icona Pop en ce moment par exemple.

Séb Magnette Whites Lies très belle découverte lors du concert des 30 Seconds to Mars.

C’est là que je les ai découverts aussi.

Daniel Sarde J’aimais beaucoup Muse aussi, mais avec l’âge je me suis orienté vers des trucs plus pointus, niveaux guitare notamment, comme Pink Floyd.

Le dernier album de Muse est vraiment bien.

Nicolas Rougier Muse, Indochine, Pink !, R+ pour le coté Indus, A7X, Gossip, pourle coté électro, RHCP.

Daniel Sarde En ce moment je suis en pleine période Radiohead, mais sinon en général j’aime beaucoup la New-wave, et aussi pas mal de groupe de pop.

Y a une sorte de retour en force de la New Wave en ce moment on dirait.

Daniel Sarde Oui et c’est une très bonne chose.

Nicolas Rougier « La mode n’est qu’un perpétuel recommencement ».

Je suis d’accord avec toi Daniel et avec toi aussi Nicolas ! Pour en revenir à vos EP, c’est qui Bunny Gun ? Une sorte de personnage de BD ?

Pierre Sarde Bunny Gun est une espèce d’avatar, je pense qu’il est pas mal inspiré de moi, mais surtout très fantasmé. Il lui arrive des tas de choses qui pourraient arriver à tout le monde, des choses inspirées de ce qu’on vit tous, et d’autres complètement folles. Et donc il intervient dans certaines chansons. Je développe l’histoire de sa vie, de son monde, en parallèle, quand j’écris les paroles. En général, j’écris bien plus que ce qu’il faut pour le morceau, donc sa vie se développe plus vite sur le papier… En gros, il vit dans un monde encore plus compliqué que le nôtre, régit par un dictateur qui a un pouvoir sur les gens grâce à sa voix. Et Bunny rencontre des gens, qui lui font vivre des tas d’aventures… Mais je ne vais pas développer maintenant sinon on en a pour la nuit !

Est-ce que le concept de vos albums c’est de raconter les histoires de Bunny Gun comme un feuilleton ?

Pierre Sarde Pas seulement mais c’est amusant. Le fait de faire appel à un personnage s’est construit au fur et à mesure qu’on créait Mindgame. A un moment donné, je me suis rendu compte que la plupart du temps, les textes de Mindgame pouvaient s’imbriquer les uns avec les autres. Il y a une sorte de trame générale, et Bunny Gun en est le noyau central, ce autour de quoi tout peu s’articuler. Si on le met au centre de tout ce que racontent nos chansons, on peut se construire une histoire.

C’est donc quelqu’un qu’on va retrouver comme un vieux pote ?

Pierre Sarde Voilà oui, avec qui on va vivre un truc, qui nous accompagne.

Pierre Sarde Un peu comme le copain imaginaire qu’on s’invente.

Daniel Sarde C’est vrai qu’on peut y retrouver ce fil conducteur, mais chaque morceau à un sens indépendamment.

Pierre Sarde En fait c’est plus un univers qui se construit et Bunny Gun en fait partie.

Est ce que vous avez prévu de faire, je ne sais pas, une BD pour accompagner l’album, un truc visuel ?

Pierre Sarde J’y travaille… Après pour le moment le disque prend tellement de temps que tout n’est qu’ébauche mais j’aimerais bien développer des trucs à partir de ça.

Daniel Sarde Y’a quand même un univers visuel qui accompagne le disque, qu’on peut retrouver sur nos photos et la pochette du CD. Une esthétique un peut steam-punk.

Pierre Sarde Oui mais ça elle ne l’a pas encore vu ! On a bien avancé.

Ah ah, je demande à voir !

Nicolas Rougier On se rend compte en ce moment que la création prend énormément de temps.

Où en êtes-vous dans la réalisation de Dragged into Dust ?

Daniel Sarde C’est pour bientôt.

Pierre Sarde Le mixage se termine.

Nicolas Rougier On entre en phase de mastering.

Donc, l’EP sortira bientôt ?

Pierre Sarde En fait, on veut vraiment que ce soit bien, donc on prend plus de temps que prévu.

Normal.

Daniel Sarde Mais il sortira très bientôt.

Pierre Sarde Ce sera sûrement pour l’une des 2 premières semaines de décembre.

Déjà ? Pour Noël ?

Daniel Sarde Exact.

Pierre Sarde Oui, à un moment donné il va falloir libérer le monstre, on ne peut pas revenir éternellement dessus.

Daniel Sarde Ça fait déjà 5 mois qu’on y travaille.

Pierre Sarde Ça deviendrait long…

Est ce que vous allez en faire la promo dans des concerts ?

Pierre Sarde Oui bien sûr.

Des dates ?

Pierre Sarde On a repris les concerts samedi pour le Festival Bar-bars à Nantes.

Daniel Sarde On va se chauffer un peu avant Noel, avec pour objectif de nombreux concerts à la rentrée.

Pierre Sarde Puis une autre date encore à Nantes cette semaine, jeudi si je ne me trompe pas.

Toujours sur les routes en fait. C’est sympa la vie de groupe de musique ?

Nicolas Rougier Oui.

Daniel Sarde C’est très sympa.

Pierre Sarde C’est ce qui est le plus agréable.  Le plus simple je crois en fait.

Nicolas Rougier Fatiguant mais perso j’adore !

Daniel Sarde C’est juste fou en fait, je ne pourrais plus imaginer ma vie sans ça.

Séb Magnette C’est ce que l’on aime le plus. On est vraiment entre potes et c’est cool !

Et puis, ça vous permet de rencontrer votre public.

Daniel Sarde C’est le meilleur moment.

Daniel Sarde Le concert c’est un aboutissement.

Pierre Sarde C’est ce qui est frustrant en ce moment, on est quasi coupés du monde dans le studio.

C’est quoi votre moteur pour exercer ce métier ?

Daniel Sarde Notre moteur c’est la bière héhé

Nicolas Rougier Naaaaan, fallait pas le dire !!!!!!!!!

Trop tard Nicolas !

Pierre Sarde Moi je dirais l’envie de voir le public aimer ce qu’on fait, voir sa réaction.

Daniel Sarde Non plus sérieusement c’est la passion pour la musique, et de sentir une certaine reconnaissance j’imagine.

Nicolas Rougier Voir les gens bouger.

Pierre Sarde La reconnaissance voilà, oui c’est bien ça aussi.

Séb Magnette Rencontrer des gens.

Pierre Sarde Mais il y a aussi tout le processus créatif. Quand on y pense créer de la musique c’est magique.

Daniel Sarde Oui, y’a une espèce d’alchimie entre les membres d’un groupe dans la création, c’est très enrichissant.

Pierre Sarde On part de pas grand-chose pour arriver à un ensemble qui provoque une réaction.

Daniel Sarde Et on explore certaines limites de nos personnalités dont on ne soupçonnerait même pas l’existence sans ça.

Nicolas Rougier Avec le groupe, perso, je découvre tout cet aspect de création, mixage et autre, les concerts qui suivent. J’aime.

Qui fait quoi pendant cette phase de création justement ?

Daniel Sarde Ça dépend.

Pierre Sarde Oui, ça dépend des moments.

Nicolas Rougier Vaste sujet en fait.

Daniel Sarde Les textes sont de Pierre, même si on on y met notre grain de sel parfois.

Tout le monde met la main à la pâte ?

Nicolas Rougier Tout à fait !

Pierre Sarde Oui, on propose tous des choses, qui se mettent en place au fur et à mesure.

C’est une vraie collaboration alors.

Nicolas Rougier un GRAND oui.

Daniel Sarde Pour les musiques, ça peut parfois partir de rien en répèt.

Pierre Sarde Parfois certains morceaux sont composés par un seul, mais ils sont toujours retravaillés ensemble ensuite, donc oui, comme l’a dit Nicolas, on collabore. Ce sont des relations humaines surtout.

Daniel Sarde Exact.

Pierre Sarde Et parfois pas mal de discussions avant de trouver quelque chose auquel on ne s’attendait pas du tout

Je trouve que c’est super intéressant de savoir que chaque membre d’un groupe participe à l’élaboration d’un album. Les liens sont donc renforcés.

Pierre Sarde Personnellement, j’aurais du mal exiger qu’on ne fasse que ce que je dis, donc ce ne serait pas possible pour moi de faire tout seul.

Séb Magnette Une chanson peut prendre complètement une autre direction de celle qu’on avait imaginé. Nous sommes un vrai groupe de rock !

Pierre Sarde Amen.

Daniel Sarde Oui, en plus on apporte tous une touche particulière à notre instrument.

En tout cas, vous aimez ce que vous faites et je pense que c’est ça le plus important. Je ne vais pas vous retenir plus longtemps. Merci pour votre accueil !

 

Questionnaire de Proust, façon Bernard Pivot

Votre mot préféré ?
Pierre : Hippopotame
Séb : Paix

Le mot que vous détestez ?
Pierre : Soudain
Séb : Injustice
Daniel : Scrotum

Votre moteur dans la vie ?
Pierre : L’imagination ou le rêve
Séb : La passion
Nicolas : Ma femme, la musique
Daniel : Les relations que j’entretiens les autres

Ce qui vous déprime ?
Pierre : Qu’on m’abandonne, et l’humidité
Séb : Être dans l’attente et nous y sommes souvent
Nicolas : L’hiver
Daniel : Le fait de ne pas plaire je crois

Le son, le bruit que vous aimez ?
Pierre : Le bruit des moteurs des vieux avions, d’un spitfire ou d’un mustang
Séb : La pluie qui tombe sur les combles quand je m’endors
Nicolas : Le tonnerre
Daniel : Ma guitare bien sûr

Le son, le bruit que vous détestez ?
Pierre : Le bourdonnement d’une guêpe
Séb : Les acouphènes que j’ai en permanence dans les oreilles
Nicolas : Le larsen
Daniel : Les acouphènes

Votre juron, gros mot ou blasphème favori ?
Pierre : Putain, (c’est pas très original)
Séb : Navet, mais je crois qu’il n’y a que moi qui en comprend le sens
Nicolas : Putain de merde
Daniel : Putain, c’est certain!

Le métier que vous auriez aimé faire ?
Pierre : Pilote ou cuisinier
Séb : Acteur ça doit être cool !
Nicolas : Conducteur d’engins de chantier
Daniel : Ecrivain

Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ?
Pierre : Découpeur de viande
Séb : Un métier où l’on travaille dans le froid ,j’ai horreur du froid
Nicolas : Homme politique : tous des menteurs
Daniel : Commercial

Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ?
Pierre : C’était pas mal, mais maintenant tu redescends et tu me montres ce que tu vaux en tant que femme
Séb : Allez, tu peux aller rejoindre les tiens maintenant, ils sont fiers de toi
Nicolas : C’est bien, mais tu n’as pas encore tout accompli alors tu y retournes
Daniel : Que j’ai servi à quelque chose

Mindgame : Du Rock, du Romantisme et de la Folie !

Presque nouveaux arrivants sur le devant de la scène française, le groupe Mindgame n’a pourtant rien d’une troupe d’amateurs. Leur musique est claire, puissante et, comme ils aiment à le dire, un peu folle parfois. Mais ne nous y trompons pas, ce sont de vrais musiciens.

Mindgame a vu le jour à Angers. Créé par les frères Daniel et Pierre Sarde, ils ont été rejoints par Séb Magnette et Nicolas Rougier.

(https://www.facebook.com/mindgame.band)

En 2011, les quatre garçons sortent un premier EP éponyme aux sonorités rock électro et nous présentent Bunny Gun, un personnage récurrent dans leurs chansons.

 

Ils sont actuellement en plein enregistrement de leur deuxième EP, « Dragged into Dust » et un premier single « Collateral Damages » est sorti le 27 octobre dernier. Le son résolument plus rock de cette chanson diffère du premier EP mais c’est justement ce qui fait sa force. Les Mindgame prouvent ainsi qu’ils ont plusieurs cordes à leur arc. C’est frais et ça s’écoute vraiment bien, tellement bien qu’on a hâte d’en entendre plus.

Selon les garçons, l’EP est presque prêt et devrait sortir dans très peu de temps.

En attendant, vous pouvez toujours aller les applaudir au « Rock en Grain » (Festival Bars Bars) à Nantes le 24 novembre prochain.

(http://www.myspace.com/events/View/13135388/ROCKENGRAIN/MINDGAME-en-concert)

Et bientôt une interview avec le groupe vous permettra de faire connaissance avec eux et d’entrer dans leur univers.